Nos objectifs

Nos objectifs

Les granulats marins, une menace pour l’océan et les plages

La dune du Pilat : près de 55 millions de m3 de sable
La dune du Pilat : près de 55 millions de m3 de sable

40 millions de m3 de granulats (= sables) marins, soit plus des 2/3 de la Dune du Pilat, ont été extraits face à l’estuaire de la Loire depuis 1998 et plusieurs projets pour un volume total de 140 millions m3 sur 30 ans sont en cours d’instruction. Pourtant aucune étude scientifique impartiale concernant les impacts sur l’environnement n’a été menée jusqu’ici. Sachant que la région des Pays de la Loire souffre déjà de l’érosion dunaire, qu’une partie de son économie locale est liée à la pêche dans les zones concernées et qu’un parc éolien offshore doit bientôt voir le jour, est-il acceptable de vouloir continuer à développer les activités d’extraction de sables marins ?

Dans la région Pays de la Loire, la ressource en granulats marins constituée au fil des millénaires est particulièrement importante à proximité de l’estuaire de la Loire. L’extraction est autorisée sur 3 sites de la région (le Pilier, le Grand Charpentier et le Payré). Trois projets d’extraction (Cairnstrath A+B, Cairnstrath SN2 et Astrolabe) pour un volume total de près de 140 millions de m3 et 2 projets d’exploration sur plus de 900 km2 sont en cours d’instruction.


Depuis 2011, des élus – Conseil Départemental, Communauté de communes de Noirmoutier, Conseil municipal de Notre-de-Monts et Beauvoir-sur-Mer notamment – et les représentants de la pêche de Noirmoutier ont manifesté clairement leur opposition à la poursuite des extractions. Ils n’ont pas été entendus.